Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   2 min. de lecture

Quelques mois seulement après sa mise en service, le nouveau Boeing 787 Dreamliner accumule les incidents techniques : 7 au compteur ces dernières semaines. Tous les appareils de ce type ont été cloué au sol jusqu’à nouvel ordre. Une entrée en service absolument cauchemardesque pour la firme américaine.

Privée de ces appareils Boeing 787 Dreamliner suite à la décision de l’aviation civile américaine de bloquer tous les appareils de ce type au sol, la compagnie japonaise All Nippon Airways a annoncé ce lundi l’annulation de 123 vols intérieurs et 18 vols internationaux programmés cette semaine, a annoncé l’agence de presse Reuters.

On n’a jamais deux fois l’occasion de faire une bonne première impression. Pour le dernier bijou de chez Boeing, c’est foutu ! Mercredi dernier, le 16 janvier, un Boeing 787 Dreamliner assurant la liaison entre Yamaguchi Ube et Tokyo a dû se poser en urgence, suite à une avarie probablement liée à une batterie défectueuse.

Trop c’est trop, les deux compagnies japonaises All Nipon Airways (ANA) et Japan Airlines (JAL) – les premières à exploiter le « bestiau » – ont pris une mesure radicale en décidant de clouer les appareils au sol.

Dans leur sillage, la toute-puissante Autorité fédérale américaine de l’aviation (la FAA) a ordonné à tous les opérateurs du Dreamliner aux États-Unis de suspendre leurs vols, une première depuis 34 ans. L’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) lui a emboîté immédiatement le pas.

« Ses performances en exploitation sont comparables à celles de l’avion qui a réussi la meilleure entrée en service de l’histoire de l’aviation, le Boeing 777 »,

se défend Boeing.

Il n’empêche. Le coup porté à l’image du Dreamliner est dur. Et pour toute la firme Boeing qui, au lendemain de cette décision des deux compagnies japonaises, perdait 4% de sa valeur à Wall Street.

Des enquêtes ont été lancées par les autorités de l’aviation. Elles devront répondre à cette question : s’agit-il de petits problèmes mineurs dû à la jeunesse de l’appareil ou plus sérieusement d’un véritable défaut de conception ?

Affaire à suivre…

Retrouvez notre article « Vous êtes plutôt Airbus A350 ou Boeing Dreamliner ? »

Photos : Mike Miley, curimedia, Dave Sizer, EyeNo, marada / Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous