Le Magazine du Voyageur icon
Le Magazine du Voyageur
  •   2 min. de lecture

Vous n’en rêviez pas, la Vache qui rit l’a quand même fait ! La société Bel à qui l’on doit l’un des fromages les plus dégustés au monde lance une nouvelle exposition dans son musée, la « Maison de la Vache qui rit ». Rien à dire, avec près d’un siècle d’existence, la Vache qui rit a plus que jamais la classe.

Voici une idée originale pour une sortie dominicale en famille. Le Musée se trouve dans le centre historique de Lons-le-Saunier, sur l’ancien site industriel où ont été fabriqué les toutes premières portions du célèbre fromage. Il revient sur les débuts de la marque, retrace l’histoire de ses premiers succès et révèle ses projets pour le futur avec un parcours interactif. On y découvre la Vache qui rit en 3D, comme on ne l’a jamais vu avant.

Eclairages basse consommation, climatisation en circuit fermé, charpente en bois de mélèze, sondes géothermiques, panneaux photovoltaïques,…l’ancienne usine a subit un ravalement de façade complet pour devenir un bâtiment moderne et écologique.

« Food Design, aventures sensibles »

« Le design culinaire représente un enjeu majeur du XXIème siècle par les nouveaux rapports qu’il établit entre design, innovation culinaire et art contemporain »,

explique Bel. L’exposition « Food Design » – qui se tiendra du 31 mars au 24 juin – entend poursuivre les réflexions menées par le designer culinaire Marc Bretillot.

Since 1921 ! Souvenirs souvenirs…

La célèbre portion de fromage a vu le jour le 16 avril 1921 à Lons-le-Saunier, dans le Jura. Lorsque Léon Bel reprend la fromagerie familiale au début du XXème siècle, il applique un nouveau procédé de fabrication venu de Suisse. Le « fromage moderne » est lancé mais devient rapidement  « La Vache qui rit » avec l’imagination de l’artiste Benjamin Rabier. Vente d’objets promotionnels, sponsoring, première caravane publicitaire du Tour de France, le génie marketing de Léon Bel assure le succès du produit.

1986 en France

Daniel Balavoine et Michel Colucci disparaissaient, le minitel devenait un bien de consommation courante, le nuage de Tchernobyl s’arrêtait aux frontières de l’hexagone (Sic !), Manon des sources faisait un tabac dans les salles de cinéma…et la vache qui rit faisait la star sur le petit écran !

Pendant ce temps au Québec…

Les Québécois sont aussi de fervents adeptes de la Vache qui rit, la preuve :

« The laughing cow » : même les américains s’y mettent

Saviez-vous que le groupe Bel est aussi très implanté aux États-Unis ? Il a récemment annoncé l’ouverture de sa troisième usine américaine.

Le musée de la vache qui rit se trouve à Lons-le-Saunier, situé à mi-chemin entre Dijon et Genève, à environ 70 kilomètres de chacune d’elles.

Vol Genève Vol Dijon
Photos : Jean-Louis Vandevivère, ollografik, mwanasimba / Flickr cc.

Avec Liligo trouvez le meilleur vol pour votre prochain voyage !


Réponse à “Tous au musée de la « Vache qui rit » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

footer logo
Rédigé avec pour vous