Top recherches de vols

Meilleurs tarifs
Dernières recherches
  • tous
  • août 2015
  • septembre 2015
  • octobre 2015
  • novembre 2015
  • décembre 2015
  • janvier 2016
  • février 2016
  • mars 2016
  • avril 2016
  • mai 2016
  • juin 2016
  • juillet 2016
  • popularité
  • prix
  • ville d'arrivée

SAS (SK)

Le groupe SAS possède plusieurs compagnies aériennes comme Scandinavian Airlines, Widerøes Flyveselskap, air Baltic, Estonian Air, Greenlandair, et BMI British Midlands. La Suède, la Norvège et le Danemark sont particulièrement bien desservis. Des liaisons existent avec le reste de l'Europe, les Etats-Unis et Tokyo.

Contact :

Site internet : www.flysas.com
Téléphone : 0825-325 335
Villes de départ : Paris, Nice, Lyon, Montpellier, Biarritz

Dernières actualités de SAS

Les avions de SAS à découvrir avec Google Street View
27 avril 2015

La compagnie scandinave SAS s’est alliée avec Google pour promouvoir la visite de ses trois types de cabines intérieures avec la technologie Google Street View.

SAS va relier la Corse à la Scandinavie
22 janvier 2014

La compagnie aérienne SAS lancera à l’été 2014 des vols depuis Stockholm et Copenhague vers Bastia entre fin juin et mi-août.

SAS agrandit sa flotte
12 juillet 2013

Scandinavian Airlines – détenue à 50% par les gouvernements de la Suède, de la Norvège et du Danemark – a passé commande de 12 appareils Airbus qui seront équipés de moteurs Rolls Royce : huit A350-900s et quatre A330-300.

SAS Scandinavian Airlines va mieux
18 juin 2013

Les résultats de la compagnie aérienne SAS Scandinavian Airlines se sont améliorés au deuxième trimestre fiscal. Cette dernière a réalisé 6,5 millions d’euros de bénéfice alors qu’elle avait perdu plus de 72 millions d’euros à la même période l’année passée.

SAS reliera Nice et Göteborg
13 mars 2013

Scandinavian Airlines assurera deux vols directs hebdomadaires entre Nice et Göteborg en Suède, à partir du 5 juillet.

SAS : négociations pour sauver la compagnie scandinave
19 novembre 2012

La compagnie scandinave SAS détenue pour moitié par les États danois, norvégien et suédois négocie des baisses de salaires et des suppressions de postes pour sauver sa peau.