viaduc_millau
| Idées voyage Par

La traversée du Massif Central sauvage

La Méridienne qui traverse le Massif Central jusqu’à la Méditerranée évolue dans des paysages superbes et passe par des sites remarquables. Petit coup de projecteur sur une route époustouflante et trop peu connue.

L’autoroute A75, la Méridienne, compte sans conteste parmi les plus belles autoroutes d’Europe. De Clermont-Ferrand jusqu’à Béziers, elle traverse le Massif Central selon un axe Nord-Sud jusqu’à la Méditerranée. Elle traverse six départements sur près de 350 kilomètres : le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire, le Cantal, la Lozère, l’Aveyron et l’Hérault.

Tout commence avec les paysages des volcans d’Auvergne, cette chaîne volcanique dont les vulcanologues s’accordent à dire qu’elle n’est pas complètement éteinte et qu’un réveil est possible. Elle s’étend à l’Est, avec le Puy-de-Dôme et le Puy-de-Sancy notamment. Vous évoluez dans un paysage fait de petites montagnes verdoyantes et de forêts. On croise successivement la Chaîne des Puys, les Monts Dore, l’Artense, le Cézallier et enfin les Monts du Cantal.

L’Auvergne compte des villages et des petites villes remarquables. Faites étape sur la route pour découvrir Saint-Saturnin, Montpeyroux et Blesle, trois localités classées parmi les plus beaux villages de France. Puis arrive Saint-Flour, une magnifique cité médiévale posée sur un plateau de basalte, rassemblée autour de la place d’Armes et de la cathédrale Saint-Pierre. Ses demeures en pierre typiques du Cantal sont splendides. Pour acheter du vrai fromage, vous êtes au bon endroit.

Des loups du Gévaudan…

La route prend de la hauteur. D’ailleurs, la Méridienne est l’autoroute la plus élevée d’Europe occidentale. Elle culmine au niveau du col des Issartets, à 1121 mètres d’altitude, dans l’Aubrac. Il est fréquent d’y trouver la pluie en été et la neige en hiver. On redescend ensuite sur un autre joyau : Marvejols, ville royale sous Henri IV et capitale du Gévaudan.
loup
Le Gévaudan, cela vous évoque-t-il quelque chose ? La bête du Gévaudan bien sûr, cette créature mi-homme mi-loup qui a terrorisé toute une région au 18e siècle. Cette légende fascinante est savamment entretenue aujourd’hui encore, avec par exemple le « Musée fantastique de la Bête du Gévaudan » à Saugues. Non loin de Marvejols, il faut absolument visiter le parc des loups du Gévaudan (à Saint-Léger-de-Peyre) qui compte une centaine de loups vivant en semi-liberté. Œuvre de Gérard Ménatory, il a ouvert ses portes au milieu des années 80.

…aux vautours de la Lozère

Reprenons la route. Les Cévennes s’étalent à présent sur le flanc sud et ouest. Nous entrons alors sur le territoire des troupeaux de brebis qui paissent sur les Causses….et des vautours. Au niveau de Millau, écartez-vous quelque peu de l’autoroute pour pénétrer dans les gorges de la Jonte et les Gorges du Tarn, des canyons creusés entre les grands Causses. Dans ce décor impressionnant, des vautours fauves, moines et percnoptères ont pris possession du ciel. Grimpez à flanc de falaise jusque sur le Causse Méjean ou le Causse Noir pour les admirer d’encore plus près.
vautour_fauve
La Méditerranée n’est plus très loin et son influence se ressent déjà nettement sur le climat et sur les paysages. La verdure a peu à peu laissé place à des prairies pelées et rocailleuses. Mais il reste un dernier obstacle à franchir, remarquable lui aussi : le Viaduc de Millau qui franchit la vallée du Tarn. Un fleuron national célébré en grandes pompes au début des années 2000, s’arrogeant au passage tous les records mondiaux (en longueur et en altitude). Le reste ne sera plus qu’une descente douce et progressive le long des contreforts du Massif Central pour entrer dans le bassin méditerranéen et le Languedoc. Dans quelques minutes, vous verrez la mer…

1 réaction