| L'actualité du voyage | Par Jeremy

Quand l’aviation commence à se mettre au vert

Voyager c’est bien, mais cela a un impact environnemental important. Qu’il est cruel le dilemme du voyageur sollicité par des offres de voyages de plus en plus alléchantes, mais sans cesse culpabilisé par l’empreinte écologique qu’il laisse derrière lui. Bonne nouvelle, les avions se mettent tout doucement au carburant écolo ! 

Réchauffement climatique oblige, c’est au tour du secteur de l’aviation de se remettre en question et de rechercher des solutions énergétiques pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Plusieurs compagnies aériennes viennent d’annoncer l’arrivée de bio-carburants, pour voyager plus écolo.

Lufthansa, KLM et Finnair dans les starting-blocks

Bientôt des bio-carburants ?

C’est la compagnie allemande Lufthansa qui semble la plus en pointe. Elle vient de lancer, pour 6 mois, une série d’essais sur la liaison Hambourg – Francfort, quatre fois par jour. L’un des moteurs de l’Airbus A 321 utilisé fonctionnera avec un biocarburant. Chez KLM des vols commerciaux au bio-carburant seront effectués entre Amsterdam et Paris, à partir du mois de septembre.

Vol Amsterdam

Le bio-carburant, kézako ? 

On les appelle bio-carburants, bio-fuel, ou encore bio-kérosène dans le cas de l’aviation. Ils sont produits à partir de matière organique végétale. L’an dernier, la compagnie Brésilienne TAM Airlines a effectué des tests qui ont démontré que le carburant vert pouvait réduire de 80% les émissions de CO².

Pour son premier vol au biocarburant – d’Amsterdam à Helsinki, le plus long vol commercial jamais effectué à ce jour – Finnair utilisera des biocarburants fabriqués à partir d’huile végétale recyclée. Il s’agit ni plus ni moins que d’huile de cuisson usagée. Exactement comme certains automobilistes le font déjà avec leur vieux diesel, Finnair utilisera un mélange à 50% de biocarburant et à 50% de carburant normal.

De son côté, Lufthansa aura recours à un kérosène biosynthétique : un dérivé de biomasse pure composé de deux plantes, la jatropha et la cameline, et de graisses animales.

Le bio-carburant, mais pas n’importe lequel

Les compagnies et constructeurs ont assuré vouloir éviter à tout prix de commettre les mêmes erreurs que le secteur automobile. Ils affirment qu’ils n’utiliseront pas de biocarburants issus de l’agriculture. En effet, ceux-ci réquisitionnent des sols fertiles aux dépens des cultures nourricières des populations des pays du Sud et accélèrent la déforestation.

 «  Et votre bilan carbone ?   » 

Calculez l’impact écologique de vos vols ! La direction générale de l’aviation civile (DGAC) a mis en place, en partenariat avec le ministère de l’écologie, un calculateur d’émissions de CO2 liées à un voyage en avion. Il prend en compte les départs depuis la France, toutes compagnies aériennes confondues, et à destination de plus de 800 aéroports. Vous pouvez calculer : 

  • La distance parcourue en kilomètres
  • Les émissions de CO2 émises par passager en kilogramme
  • La consommation de kérosène par passager en litres

Exemple : un aller-retour Nantes-Djerba

  • distance parcourue = 3608 km
  • émissions de CO2 = 322 kg/personne
  • consommation de kérosène = 128 litres/personne

Vivement le bio-carburant ! pour d’autres simulations, rendez-vous sur le site du ministère de l’écologie et du développement durable.

Vol Tunisie

Seriez-vous prêt à renoncer à un week-end pas cher à Istanbul ou ailleurs pour des considérations écologiques ?  Pensez-vous qu’il est vraiment possible de voyager «  propre  »  ? 

Photos : Andres Rueda, octal / Flickr cc.

Laissez un commentaire