Myanmar_Pecheur
| Idées voyage Par

Partir seul·e en voyage : notre top 4 décalé

Un billet d’avion aller-retour et un sac sur le dos  : vous voilà paré·e à effectuer votre propre chemin de croix. Voyager seul.e aujourd’hui est un peu le rite initiatique/le pèlerinage athéiste/le retour aux sources obligé de tout individu en quête de sens. Alors vous aussi vous aimeriez vous retrouver, sortir hors de votre zone de confort ? Ou vous ne pouvez tout simplement pas supporter la présence d’une même personne plus de 24h  ? liligo.com a sélectionné pour vous 4 destinations plus ou moins abordables et dépaysantes pour proprement (re)faire votre quête intérieure en 2017  !  

En Asie du Sud-Est : le Myanmar

La Thaïlande, toujours la Thaïlande, encore la Thaïlande, parfois la Malaisie ou l’Indonésie…Et le Myanmar dans tout ça  ? Ce pays ne connaît pas le même élan que ses voisines asiatiques, notamment à cause de ses troubles politiques passés et présents.

A tort  : au carrefour des civilisations indienne, bangladeshi, chinoise, laotienne et thaïlandaise, ce pays ne ressemble toutefois à aucun autre. Sites exceptionnels, villages aquatiques, villes royales, plages paradisiaques, richesse civilisationnelle et hospitalité des habitants composeront, entre autres, votre itinéraire. Par ailleurs, il n’y a pas d’inquiétude à avoir, il est tout à fait possible de voyager sereinement et facilement à condition d’éviter les zones frontalières.

Comment s’y rendre ? 

De nombreuses compagnies asiatiques proposent des vols avec une escale le plus souvent en Chine ou en Thaïlande. Si vous réservez suffisamment à l’avance, vous pouvez vous en sortir pour 450 € aller-retour pour un départ de Paris et une arrivée à Yangon, au sud du pays. Le voyage peut durer entre 14h et 35h selon la durée de votre escale.

Les incontournables pour un voyage de deux semaines

-          Yangon, les pagode de Swedagon et ses marchés de rue

-          Kalaw pour les amateurs de montagnes et de trecks

-          Le lac Inle, ses pêcheurs et ses jardins flottants

-          Bagan et ses milliers de temples

Les avantages

Le Myanmar est encore préservé du tourisme de masse même s’il devient de plus en plus populaire. Il est très facile de s’y déplacer, de se loger et de se nourrir à moindre coût et ses habitants sont très accueillants.

Les inconvénients

Pas de vols directs de Paris, présence de conflits ethniques aux zones frontalières

Modes de transport existants

Train, bus, tuktuk, scooter, vélo électrique, vélo, bâteau à moteur, avion

Quand partir ? 

De novembre à février hors période de mousson

Le blog voyageur recommandé par liligo sur le Myanmar

Lucie a fait un tour du monde de 2013 à 2014 et nous donne tout plein de conseils et de recommandations. Découvrez ce qu’elle a pensé du Myanmar ici.

A post shared by Lucie Aidart (@vvagabondages) on

 

En Océanie : la Nouvelle-Zélande

Dans un pays où il y a quinze fois plus de moutons que d’habitants, le dépaysement est garanti. En PVT ou en pèlerinage égotique de deux semaines, le pays des kiwis, formé par deux îles (du Nord et du Sud), offre tout ce qu’il faut aux âmes en quête de beauté  : des paysages volcaniques, des forêts subtropicales, des plages sauvages, de l’eau cristalline, des montagnes enneigées. En partant à la découverte de votre moi spirituel en Nouvelle-Zélande, c’est bien le paradis que vous risquez de trouver. Alors apprenez à conduire à gauche, à tendre votre pouce et en avant pour l’aventure néozélandaise ! 

Comment s’y rendre ? 

Auckland, la capitale, est à l’autre bout du globe. De ce fait, le voyage dure souvent une trentaine d’heures avec une escale en Asie (souvent en Chine ou en Corée du Sud). Le prix des billets varie selon la saison mais est souvent compris entre 750 € et 1200 €. 

Les incontournables pour un voyage de deux – trois semaines

-          Auckland, la capitale

-          La péninsule de Coromandel pour profiter des paysages côtiers

-          Rotorua, des sources chaudes et des volcans

-          Le lac Taupo

-          Le Tongariro National Park, le paradis des randonneurs

-          Le Glacier Franz Josef

-          Le Fiorland, région inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco

Les avantages

La Nouvelle-Zélande est une terre encore sauvage qui condense tout ce qu’un voyageur recherche  : la beauté de ses paysages et la bonté de ses habitants. Le camping sauvage est autorisé partout et parfaitement sécurisé  ! 

Les inconvénients

Il n’existe pour l’heure pas de vols directs de Paris. La Nouvelle-Zélande est à l’autre bout du monde et il vous faudra un peu plus de 30 heures pour rejoindre les deux îles. Il faut rouler à gauche et le coût de la vie est assez élevé. Si vous voulez partir en Nouvelle-Zélande, il faudra économiser ! 

Les modes de transport

Le ferry, le bus (l’InterCity FlexiPass permet de voyager sur l’ensemble des deux îles pendant un an avec d’importantes réductions). Si vous avez les moyens et que vous n’avez pas peur de conduire à gauche, vous pouvez également louer une voiture. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez faire du vélo ou encore de l’auto-stop, pratique très courante et sans danger en Nouvelle-Zélande.  

Quand partir ? 

Les mois de décembre, janvier, février, mars et avril correspondent à la saison estivale : le vent y est moins fort.

Le blog voyageur recommandé par liligo sur la Nouvelle-Zélande

Ce blog relate l’aventure néozélandaise de Julie et Quentin, très utile pour tous ceux qui aimeraient entreprendre leur quête initiatique au pays des kiwis !  

A post shared by Julie & Quentin (@verynztrip) on

En Amérique du Sud : l’Equateur

Moins fréquenté par les touristes que le Costa Rica, l’Equateur n’a pourtant rien à lui envier. Ce petit pays qui est situé entre la Colombie et le Pérou s’étend du Pacifique à l’Amazonie et enjambe la cordillère des Andes. Il offre une grande diversité naturelle  : vous pouvez aussi bien vous aventurer pour un treck en Amazonie ou dans la Sierra que faire un plongeon dans l’eau turquoise du Pacifique des îles des Galápagos. Nourrisez-vous sur les marchés et séjournez au sein des communautés précolombiennes pour un voyage en immersion qui vous fera véritablement perdre le nord ! 

Comment s’y rendre ? 

Si vous vous y prenez suffisamment à l’avance, vous pouvez obtenir des billets à 500 € mais il faudra faire une halte aux Etats-Unis, en Europe, en Colombie ou au Mexique selon la compagnie avec laquelle vous embarquez. Le voyage dure entre 14h et 25h selon la durée de votre escale.

Les incontournables pour un voyage de deux – trois semaines

-          Quito, la capitale classée au patrimoine mondial de l’Unesco

-          La région volcanique d’Otavalo

-          Un treck en Amazonie

-          L’allée des volcans (Cotopaxi, Chimborazo et la lagune de Quilotoa)

-          Cuenca, ville coloniale également classée au patrimoine de l’Unesco

-          Les îles paradisiaques des Galápagos

Les avantages

L’Equateur est encore préservé du tourisme de masse et le coût de la vie est assez bas en comparaison avec le Costa Rica ou l’Argentine. Ce pays est assez peu étendu mais offre une grande diversité naturelle : idéal pour ceux qui ne disposent que de deux ou trois semaines pour voyager ! 

Les inconvénients

Il n’existe pas encore de vols directs de Paris et les routes de montagne peuvent être dangereuses. Evitez les zones frontalières avec la Colombie et de vous promener seul·e la nuit.

Modes de transport

Le bus  ! Très bon marché, il est partout et vous emmène partout.

L’hébergement

Il est possible de camper gratuitement dans les réserves et dans les parcs nationaux. Sinon tout type d’hébergements est proposé  : hôtels, auberge de jeunesse, lodges perdues dans la forêt, haciendas

Quand partir ? 

Différents climats cohabitent en Equateur. La saison des pluies durent de décembre à mai dans la Sierra et de janvier à avril sur la côte. Au centre du pays, elles sont modérées toute l’année. En tous les cas la saison sèche (septembre à janvier) est la plus agréable pour les férus de randonnées et d’Amazonie  ! 

Blog voyageur recommandé par liligo sur l’Equateur

Rachel est québécoise, géographe et passionée de voyages. Elle a décidé de partager ses récits de voyage sur son blog. Découvrez son expérience en Equateur.

En Europe : l’Islande

A 3 heures 30 de Paris, gît une île bien particulière proche du cercle polaire et qui ne laisse aucun de ses voyageurs indifférents. Terre de contrastes où se mêlent volcans, glaciers, champ de lave, plage de sable noirs, l’Islande est véritablement bouleversante. Sa nature est sauvage, ses couleurs sont vives et tranchées, son atmosphère unique. En un mot, l’Islande est LA destination européenne où se rendre pour effectuer son « El Camino » . Il ne vous reste plus qu’à réserver un billet pas cher pour Reykjavík et vous incliner devant l’infinie beauté de mère nature.

Comment s’y rendre ? 

L’Islande est en Europe, de ce fait nombreuses sont les compagnies low cost à s’y rendre. Wow Air, compagnie low cost islandaise, propose des billets au départ de Paris dont le prix défie toute concurrence : vous pouvez vous en sortir pour 150 € aller-retour en réservant deux mois à l’avance et le vol est direct !  

Les incontournables pour un voyage de deux – trois semaines

-     Reykjavík, capitale branchée et colorée

-     Randonnées dans la péninsule de Snæfellsnes

-     La vie sauvage dans les fjords du Nord-Ouest

-     Partir à la rencontre des baleines à Húsavík

-     Les fjords de l’Est

-     Les îles Vestmann

Les avantages

En allant en Islande vous ne souffrirez pas de jet-lag et vous pourrez rentrer dans le vif du sujet dès que vous poserez le pied sur l’île. La carte d’assurance maladie européenne est également valable en Europe donc pas besoin de s’embêter avec une assurance voyage. Les parcs nationaux sont souvent gratuits. L’Islande est par ailleurs un pays tout à fait sûr pour tous ceux qui entreprennent un voyage en solitaire.

Les inconvénients

L’Islande est un des pays les plus chers du monde et le taux de change fluctue énormément depuis la crise financière. Il est donc très important de prévoir son voyage et son budget.

Modes de transport

Vous pouvez souscrire à un forfait bus qui, même si il demeure cher, est le transport le plus avantageux pour sillonner seul·e le pays. Par ailleurs, il peut être dangereux de conduire seul·e en Islande ; les routes sont souvent glissantes dues aux températures.

L’hébergement

Tout type d’hébergement est proposé : refuges, hôtels, auberge de jeunesse …

Quand partir ? 

Si vous êtes passionés de randonnées, il vaut mieux s’y rendre en été (juin, juillet, août) pour pouvoir profiter de températures douces (entre 12,5 et 20 degrés). Pour éviter l’afflux de touristes, il est conseillé d’y aller fin mai, début juin. De septembre à mars, vous aurez la chance de découvrir les aurores boréales mais les températures sont glaciales.

Blog voyageur recommandé par liligo sur l’Islande

Julie et Renaud sont passionnés de voyage et ont créé ce blog où ils répertorient toutes leurs pérégrinations à travers le globe. C’est bien documenté et très joliment illustré. L’article sur l’Islande c’est par ici

Partagez vos expériences ou vos envies de voyages en solitaire ! 

Photo : anneszd // Instagram cc

Laissez un commentaire