| Conseils pratiques | Par Corentin

Les cinq astuces du pilote

S’il y a des experts dans le domaine du voyage aérien, ce sont bien les pilotes de ligne eux-mêmes. Malheureusement le contact avec leurs passagers ne sont pas bien fréquents. Voici quelques petits conseils de vol qu’ils ne renieraient probablement pas.

Les vols du matin

Si vous n’êtes pas à l’aise en avion, peut-être vaut-il mieux prendre un vol le matin. Bien entendu, ce n’est pas une science exacte, mais il a plus de chance d’être calme et tranquille. La météo est, en général, plus favorable, moins instable. Les orages et les trous d’air ayant plutôt tendance à se développer dans l’après-midi avec la chaleur.

Aaaa…tchoub ! 

Il n’est pas rare d’attraper une bonne crève après un vol. L’air conditionné trop frais, pensez-vous ? En fait, il s’agit plus probablement du contact avec des éléments sales à bord de l’appareil. Sièges, lumières, boutons d’appel des agents de bord…ce sont eux les responsables, car ils n’ont pas été nettoyés et désinfectés depuis sans doute bien longtemps…

SOS

 «  Amerissage  » . C’est juste une façon «  soft  » pour le pilote d’annoncer un crash en pleine mer. Cela peut bien se passer, souvenez-vous…

Au niveau de l’aile

Au plus près de l'aile

Un avion, c’est un peu comme une balançoire. Bon, la comparaison n’est pas extrêmement convaincante…expliquons-nous. C’est au niveau de l’aile que votre voyage sera le moins agité, le plus «  cool  » . Pour ceux qui aiment les turbulences (si si, il y en a), c’est incontestablement à l’arrière de l’appareil, au plus proche de sa queue, qu’il faut se placer. Sur ce sujet, nous vous recommandons d’ailleurs la lecture d’un article précédent :  «  Peur de l’avion : comment s’en débarrasser  » .

Le coup de la panne

S’il vous arrive un jour d’entendre «  L’un de nos réacteurs vient de tomber en panne  » , pas de panique ! Les appareils d’aujourd’hui sont conçus pour pouvoir voler et même décoller avec un réacteur en panne. De toute façon, il y a peu de chances, ou plutôt de risques, qu’un pilote de ligne s’adresse aussi directement à ses passagers. D’ailleurs, saviez-vous qu’un avion est capable de planer sur une distance équivalent, en gros, à 10 fois son altitude ? S’il se trouve à 5000 mètres, il pourra planer sur 50 kilomètres.

Pour finir, voici une petite réjouissance, en anglais.

DIM : Muffet, jimmyharris / flickr cc.

Laissez un commentaire