| Idées voyage | Par Corentin

Hémoglobine : la Bulgarie drague Dracula

Mais que se passe-t-il donc sur les rives de la mer Noire ? Plusieurs découvertes macabres ont été faites ces dernières années en Bulgarie : des squelettes de vampires ! 

La terre de Dracula, comme chacun sait, c’est la Transylvanie en Roumanie. C’est précisément au château de Bran que convergent les touristes adeptes du roman de Bram Stocker qui a fait du guerrier sanguinaire Vlad Tepes dit «  l’Empaleur  » un vampire de fiction connu et redouté dans le monde entier. La seconde étape de ce voyage sous le signe du romantisme gothique se trouve dans la magnifique ville médiévale de Sighisoara, la maison où est né le petit Vlad, longtemps avant de faire de l’empalage de têtes de Turcs sa spécialité.

Pour aller en Transylvanie : 2 solutions sont possibles.

  • Atterrir à Bucarest puis louer une voiture ou prendre le train en direction de Brasov. Le trajet dure plusieurs heures durant lesquelles vous pourrez admirer la magnifique Transylvanie, et cela ne coûte pas cher.
  • La seconde solution consiste à trouver un vol low cost pour Budapest, puis un second (low cost encore) pour la Transylvanie, Cluj-Napoca ou encore mieux Targu Mures. C’est rapide et peu cher, mais on perd le plaisir du voyage.

Vol Brasov

Un petit extrait de Dracula de Francis Ford Coppola. « Écoutez-les, les enfants de la nuit, quelle douce musique ».

Un vampire dort au musée national bulgare ! 

Il faudra désormais songer à un véritable «  Dracula Tour  » international car un second pays sur la carte du tourisme de l’hémoglobine. Car la Bulgarie compte bien elle aussi profiter de ses atouts naturels en la matière. Pendant des siècles, les croyances païennes commandaient aux villageois de «  traiter  » les cadavres des personnes considérées comme mauvaises pour éviter leur transformation en vampires.

Pratiquement, on leur perçait le cœur avec un pieu en bois ou en métal et on les clouait à leur cercueil pour éviter qu’ils ne se laissent aller à des ballades nocturnes en quête de sang. C’est dans cet état qu’ont été retrouvés plusieurs cadavres par des archéologues au cours de ces dernières années. Deux découvertes ont été faites au mois de juin, une à Sozopol au bord de la mer Noire et une dans le centre du pays à Veliko Tarnovo.

 « Ces deux squelettes percés de morceaux de fer illustrent une pratique qui s’est maintenue dans certains villages bulgares jusqu’à la première décennie du XXe siècle » ,

explique Bojidar Dimitrov, le directeur de l’Institut historique national à l’AFP.

Un des squelettes déterrés est maintenant exposé à l’institut historique de Sofia. Opération : créer le buzz pour attirer les visiteurs curieux de voir un squelette vieux de 700 ans dont les dents ont été cassées post-mortem par les villageois pour le rendre inoffensif.

 «  Des nichons, on peut en voir sur toutes les plages du monde, mais des vampires, on n’en voit que chez nous  » ,

explique habilement Bojidar Dimitrov, le directeur de l’institut.

Que dire de plus ? 

Photo : twm1340 / Flickr CC.

1 réaction

  • Romain Répondre

    Décidément, le succès économique de franchises comme Twilight donne des idées à tout va. Entre le projet de parc d’attraction sur le thème de Dracula (heureusement avorté) en Roumanie, les nombreux Dracula-Tour et Forks-Tour et j’en passe, les voyagistes et organismes de tourisme semblent vouloir eux aussi tirer la couverture à eux pour ce qui est du thème du vampire.