annulations-vols
| L'actualité du voyage Par

Semaine du 6 au 10 mars, grève des aiguilleurs du ciel : qui peut se faire rembourser et comment ? 

La grève des contrôleurs aériens va perturber les transports la semaine du lundi 6 au vendredi 10 mars. A prévoir  : 25 % des vols annulés et de fortes perturbations sur les aéroports du Sud et de l’Ouest. Comment pouvez-vous espérer être indemnisé  ?  Nous faisons le point sur la situation.

Article mis à jour le 06/03/2017

La direction de l’aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes de réduire de 25 % leur programme de vols pour la semaine du 6 au 10 mars 2017 sur les aéroports qui traversent ou desservent le Sud de la France et 33 % des vols dans l’Ouest. Elle recommande aux passagers de prendre contact avec leur compagnie. Des retards et annulation de dernières minutes sont aussi fortement possibles.

Rien n’oblige les compagnies à vous indemniser - Il n’y a rien qui oblige les compagnies aériennes à indemniser leurs clients en cas d’annulation de vols dont elle ne peuvent être tenues pour responsables. La législation de l’Union Européenne est avec elles car une grève – comme celle qui affecte le ciel français cette semaine – est considérée comme une « circonstance extraordinaire », au même titre qu’une tempête ou qu’une éruption volcanique. Votre compagnie peut donc évoquer un « cas de force majeure », à condition d’être en mesure de prouver que la grève n’était pas prévisible au moment de la vente des billets et qu’elle n’était pas en mesure de proposer de vols alternatifs.

Votre vol a été annulé ?  Votre indemnisation dépend du bon-vouloir de votre compagnie aérienne. Toutes n’appliquent pas la même politique en la matière.

Les low cost pas plus pingres que les autres - On considère souvent que les compagnies low cost sont moins enclines à rembourser. En fait, on constate généralement que l’ensemble des compagnies affectées proposent des facilités de report de vol, voire de remboursement : easyJet, Ryanair, Transavia, HOP ! , Aigle Azur, etc.

Annulation de vol pour cas de force majeure : quels sont vos recours ? 

Air France

Programme des vols assurés pour les journées du lundi 6 mars au vendredi 10 mars : 
- la totalité de nos vols long-courriers
- 99% de nos vols court et moyen-courriers de/vers Paris – Charles de Gaulle
- 83% de nos vols court et moyen-courriers de/vers Paris Orly et de/vers la province 

Les solutions

Air France propose de reporter sans frais votre départ du 3 au 17 mars inclus au départ ou à destination de Bordeaux, Toulouse, Pau, Biarritz, Nantes, Brest, Rennes, Lorient, Quimper et Caen, dans la limite des places disponibles. Rendez-vous pour cela sur le site de la compagnie, dans la rubrique « Consulter/modifier vos réservations ».

Pour une annulation, un report de votre vol au-delà du 17 mars, un changement de destination ou d’aéroport de départ de votre vol, vous pouvez bénéficier d’un avoir non remboursable valable un an sur Air France, HOP ! ou KLM.

Si votre vol est annulé ou retardé de plus de 5 heures, vous pouvez aussi demander le remboursement de votre billet. Rendez-vous pour cela dans la rubrique « Informations pratiques ».

Vous trouverez toutes les infos sur le site d’Air France.

Easyjet

Les clients impactés par la grève devraient être prévenus par SMS. La compagnie recommande malgré cela de consulter le statut de votre vol en direct avec l’outil de suivi des vols en direct « Flight Tracker » avant de vous rendre à l’aéroport. Par ailleurs, elle déclare que les passagers affectés par la grève auront la possibilité de demander un transfert gratuit vers un autre vol, ou le remboursement complet de leurs billets.

Ryanair

Vous pouvez consulter la liste complète des vols annulés sur son site Internet (cela ne vous met pas à l’abri d’une annulation de dernière minute).

Photos : slasher-fun/ Flickr cc.

9 réactions

  • Emmanuelle Répondre

    Bonjour,
    Moi j’avais effectué une réservation avec easy jet le 8/04/15, j’ai appelé le matin pour savoir si le vol était maintenu on m’a répondu oui, résultat je me pointe a l’aéroport (2/3h de train pour m’y rendre) pour voir que le vol était annulé. j’ai demandé le remboursement de mon billet (185€) qui a ce jour n’a toujours pas été effectué… Nous sommes le 22/05 !  !  ! De plus j’ai du rentrer en train, ce qui m’a coûté les yeux de la tête (193,50€). Autant vous dire que je suis écœurée. Je n’arrive pas à joindre la compagnie. Je l’a déconseille littéralement, je ne reprendrais plus jamais EasyJet et sans réponse de leur part, je pense que je vais lancer une procédure de justice, puisque je n’arrive pas à faire valoir mes droits de manière « civilisée ». N’étant pas quelqu’un de procédurier je ne vois malheureusement pas d’autres options…

  • valerie Répondre

    moi easyjet m a trouver un autre dans un autre aeroport en angleterre ou ils m ont dit un remboursement seras fait merci pour easyjet

  • Serge Pablo Répondre

    Bonjour
    La compagnie est obligée de rembourser le billet, mais pas d’indemniser
    En cas d’annulation due à des circonstances exceptionnelles, la compagnie n’est pas tenue d’offrir une indemnisation. Toutefois, elle doit vous proposer l’une des solutions suivantes : 
    • le remboursement du billet (la totalité ou uniquement la partie du trajet non effectuée) ; 
    • le réacheminement vers votre destination finale dès que possible ; 
    • une nouvelle réservation à une date de votre choix (en fonction des places disponibles).
    Même en cas de circonstances exceptionnelles, le transporteur doit, si nécessaire, prêter assistance aux passagers en attente de réacheminement.
    http : //www.airpassengerrights.eu/fr/

  • Dje Répondre

    Il y a t il moyen de se faire rembourser les surcouts pour arriver a bon port ? J’ai eu mon vol de retour de séjour lowcost annulé en raison de la grève des controleurs aériens, la compagnie aérienne ne pouvait pas me rerouter et m’a remboursé le retour. Ceci dit, j’ai du prendre des vols réguliers + le tgv pour retrouver l’aéroport de départ, et j’ai donc d’importants surcouts… une idée, ou je n’ai que mes yeux pour pleurer ? 

  • mehdi Répondre

    Tout a fait en désaccord avec vous deux moi j’avais un vols avec Vueling le 27/06/13 a 14h00 a 13h30 vols retarder 1h puis ensuite ANNULER alors qu’il était au courant pour la grève il me semble !  ! aucun mail rien du tous !  ! 

  • Corentin Répondre

    Vous avez raison Edouard.
    Ryanair a aussi pris des mesures en faveur de ses passagers victimes de la grève.
    Merci de votre vigilance.

    • MAI Répondre

      Parlons-en de Ryanair ! Ils proposent de reporter le vol mais sur le même itinéraire. Pas de vol avant le 05 juillet. Autre possibilité un autre aéroport. Bien, mais il se trouve à 800 kms du domicile. Vérification avant décision pour voir si correspondance avec un train. Retour sur le » chat », fermé. Par précaution car tous les passagers ont dû se ruer sur le même vol de substitution, réservation dudit vol + train + ensuite deux heures en voiture. Reprise du « chat » ce matin, Ryanair propose de reporter le vol initial sur le vol d’aujourd’hui (autre aéroport) mais sans annuler la réservation qui s’est faite entretemps, donc deux fauteuils sur le même avion. Au final, remboursement du vol initial 35 euros, vol de substitution aux environs de 200 euros, pareil pour le train. Merci ! Au moins que cela serve aux autres voyageurs ! 

  • Edouard Répondre

    Bonjour,
    Dire que les compagnies lowcost risquent de mal rembourser reste a verifier. A easyjet, rajoutez vueling : des l annonce de la greve, un mail a ete envoyé a tous les voyageurs concernés. On m a proposé de me rerouter gratuitement, ou de me rembourser sous 7 jours. Une cellule telephonique special greve a ete mise en place en espagne. Le soir meme, mardi11, vueling m annonce que mon vol du 13 aura finalement bien lieu (ouf ! ) et que comme je n ai pas modifie ma resa je n ai rien a faire.
    J avais les memes aprioris et j ai ete particulierement surpris. Vueling sur ce coup la a eu une qualité de service et une capacité de réaction impeccable ( et je vous rassure : je n ai pas d actions chez eux, loin de la)