| Conseils pratiques | Par Coralie

Faire de l’auto-stop au XXIe siècle

L’auto-stop est depuis bien avant l’invention de la voiture, un des moyens les plus économiques de voyager. C’est aussi un excellent moyen de faire des rencontres impromptues. Cependant, des précautions sont à prendre pour le faire en toute sécurité.

Trop dangereux, l’auto-stop ? Pas forcément… à condition de savoir le pratiquer en toute sécurité.

En règle générale, les conducteurs sont plus effrayés par les auto-stoppeurs, que les auto-stoppeurs sont effrayés à l’idée de tomber sur un psychopathe. Cependant l’auto-stop demande un peu de dextérité et de patience. Si vous êtes pressé, il est préférable d’emprunter l’avion, le train ou une location de voiture afin d’éviter toute prise de risque.

Sinon, c’est parti ! 

Le kit de l’auto-stoppeur : 

  • une bonne condition physique pour tenir debout longtemps, le pouce en l’air
  • une carte du coin, pour montrer où vous souhaitez vous rendre (spécialement lorsque vous ne parlez pas la langue du pays)
  • un morceau de carton avec votre destination (augmente vos chances d’être pris)
  • un marqueur permanent pour pouvoir écrire sur ce carton
  • de l’eau et des snacks
  • et le plus important… le sourire ! 

1. Où faire de l’auto-stop ? 

L’auto-stop est rarement illégal, cependant il existe des règles précises au sujet des endroits où vous pouvez le pratiquer. En Europe, il est en général illégal de lever le pouce au bord de l’autoroute. Vous devez vous mettre à l’endroit où les voitures entrent. Vérifiez que les voitures peuvent s’arrêter pour vous prendre, à l’endroit où vous vous trouvez.

Certains pays sont plus propices que d’autres à la pratique de l’auto-stop. C’est le cas des grands pays « routiers » : USA, Canada, Amérique latine, Australie…

2. Un garçon, une fille

L’auto-stop est plus efficace à deux. La combinaison qui a le plus de succès : le couple fille-garçon. Il est beaucoup plus difficile pour deux garçons d’être pris. Quand aux filles seules, elles éviteront tout simplement de prendre le risque. Dans le cas d’un couple fille-garçon, le garçon s’assoit à l’avant si le conducteur est un homme. A plus de 2 personnes, il devient très difficile de trouver une voiture qui voudra bien vous accueillir.

3. Attendez-vous au pire

Bien que cela soit la dernière chose à laquelle vous voulez penser, soyez prêt à réagir en cas de situation délicate ou dangereuse. Un petit couteau, un aérosol feront l’affaire pour vous garder en sécurité si gros pépin il y a. Cependant, ne soyez pas parano : tous les auto-stoppeurs sont d’accord pour dire que les personnes les ayant accueillis étaient les plus adorables au monde. La probabilité de tomber sur un dangereux psychopathe est infime et vous le sentirez avant de monter. Les faits divers à ce sujet sont d’ailleurs extrêmement rares.

Filles : en cas de drague, portez une fausse alliance et dites que vous êtes mariée. Votre mari vous attends dans votre destination. Dans le doute, on vous croira.

4. Bagages

Prenez le minimum, cela va de soi. Un sac à dos de randonnée maximum si vous souhaitez pouvoir rentrer dans une voiture avec vos affaires. Si vous avez de gros bagages, les conducteurs seront très réticents à vous prendre. Vous poserez ce sac à dos à vos pieds pendant que vous levez le pouce.

hitchhiking grafitti
Grafitti - North Fjords, Norvège (cc)

5. Les bons habits

Sans aller jusqu’à porter votre plus belle robe de soirée, faire de l’auto-stop requiert un peu de style. En clair, ce n’est pas le moment de ressembler à un clochard. Soyez classique : baskets, jean, chemise ou t-shirt. Évitez la combinaisons énormes tatouages et treillis.

Le vêtement est aussi un moyen d’assurer votre sécurité. Choisissez des couleurs claires et vives : du blanc, du rouge, du jaune… on vous repérera mieux. Côté chaussures, privilégiez le confort.

6. Avant de monter à bord

Un conducteur s’arrête. Tout doit se faire en une minute. Est-ce que la voiture est en bonne condition ? Faites signe au conducteur de baisser la fenêtre passager et jetez un oeil rapide à l’intérieur. La première chose que vous devez faire est de demander où la personne se rend. Vous sentez-vous en confiance ? C’est dans votre direction ? Allez-y. Si vous ne le « sentez pas », ne prenez pas de risque, dites que vous n’allez pas au même endroit.

7. Demandez aux stations-service

Si vous attendez depuis des lustres à une station service et que personne ne vous prend, commencez à demander autour de vous. Regardez les plaques d’immatriculation, si la voiture a de la place… Il est aisé de convaincre une personne de vous prendre, si elle vous voit tout de suite. Plus facile de faire bonne impression.

8. Apprenez à faire la conversation

Beaucoup de chauffeurs routiers prennent des auto-stoppeurs pour se sentir moins seuls. N’oubliez pas que les personnes qui vous acceptent dans leur véhicule vous font une faveur, alors faites leur passer un bon moment. Posez des question (pas trop personnelles), ayez un peu d’humour, parlez de vos aventures… Il se souviendront de vous.

9. Sortir du véhicule

Si il arrive que vous ne vous sentiez pas en sécurité dans la voiture, trouvez un moyen de sortir. Dites au conducteur de s’arrêter à la prochaine station service ou aire de repos car vous voudriez aller aux toilettes, faites semblant d’être malade, dites que vous avez changé d’avis… dans tous les cas, restez calme et poli.

10. Restez positifs ! 

L’auto-stop comporte certains risques, c’est certain. Mais une fois que vous êtes habitué et que vous avez vos techniques, c’est vraiment une expérience sympathique. Votre voyage n’en sera que plus original et plus authentique si vous vous faites prendre en stop par la population locale. Alors gardez le sourire en toutes circonstances et amusez-vous ! 

Avez-vous déjà pratiqué l’auto-stop ? 

liligo.com ne recommande pas l’auto-stop comme moyen de transport principal. Les voyageurs le pratiquent à leurs risques et périls et à leur bon jugement. N’entrez jamais dans le véhicule d’une personne si vous ne vous sentez pas en sécurité.

Images : Teppo, atomch Flickr cc.

5 réactions