dormir_aeroport_conseil
| Conseils pratiques Par

Dormir à l’aéroport : comment optimiser la galère

Si vous voyagez régulièrement, il est probable que vous soyez un jour confronté à la galère ultime  :  passer la nuit à l’aéroport. Heureusement, le site Sleeping in Airports a recensé un nombre de conseils utiles à votre survie, et surtout a publié son classement annuel des meilleurs et des pires aéroports pour dormir.

Le classement est basé sur les votes des internautes. Contrairement à des classements plus classiques, comme le top 10 des meilleurs aéroports par Skytrax ou encore le classement des aéroports les moins pratiques, le seul critère d’évaluation était ici le degré de  «  sleepability »  (qu’on pourrait traduire par « dormibilité » ), un concept original, qui mesure la possibilité de dormir dans de bonnes conditions.

Les 5 meilleurs aéroports pour dormir : 

1. Singapour Changi, Singapour
2. Séoul Incheon, Corée du Sud
3. Tokyo Haneda International, Japon
4. Taipei Taoyuan International, Taïwan
5. Munich, Allemagne

Les 5 pires aéroports pour dormir : 

1. Jeddah King Abdulaziz, Arabie Saoudite
2. Juba, Soudan du Sud
3. Port Harcourt, Nigéria
4. Tashkent, Ouzbékistan
5. Santorini, Grèce

chien_sieste

Quelques conseils pour dormir à l’aéroport

Quel que soit l’aéroport qui vous accueille pour la nuit, voici nos quelques conseils pour que l’expérience soit moins rude : 

> Si vous prévoyez de dormir à l’aéroport, prévoyez-le bien : petit coussin, boules quiès, couverture et masque cache-yeux, c’est le minimum syndical ! 

> Soyez prudents, surveillez vos affaires et votre valise. Si vous avez le sommeil très profond, vous pouvez carrément vous enchainer à votre valise (oui, c’est radical, mais sécurité avant tout ! )

> Soyez prêts à négocier/discuter/expliquer votre situation au personnel de l’aéroport, qui n’est pas toujours très tolérant avec les dormeurs intempestifs.

> Un bon plan si vous êtes prêt à dépenser quelques sesterces : la plupart des salons sont de nos jours accessibles même si vous ne voyagez pas en classe Affaires, à condition de payer un droit d’entrée. Si vous avez une correspondance de 10 heures au milieu de la nuit et que vous ne vous sentez pas d’affronter les sièges en métal de la salle d’embarquement, ça peut valoir le coup.

Quoi qu’il arrive, bon courage !  Et n’hésitez pas à partager vos petites astuces personnelles avec les autres internautes.

Photos :  Shutterstock.

2 réactions

  • Auzeil benedicte Répondre

    Si vous savez que vous allez dormir à l’aéroport,achetez-Vous un matelas auto-gonflant(Il y en même dans les grands magasins de sport-Go sport…Un 140cm peu suffire pour un usage ponctuel ; Vous pourrez l’utiliser pour plein de choses (siège trop dur, à la plage…) Ils ne coûtent plus chers, sont légers et très compressibles et hyper confortable