OLYMPUS DIGITAL CAMERA
| Idées voyage Par

2017, l’année du voyage spirituel  ? 

Il fut un temps où le tourisme religieux et spirituel était considéré comme vieillot et ringard et voilà qu’il revient subitement à la mode. C’est une tendance qui se confirme d’année en année, les destinations « saintes » attirent de plus en plus de personnes.

Ce sont des jeunes, des vieux, des gens en quête de Dieu ou en quête d’eux-mêmes, des pèlerins ou de simples randonneurs, des touristes ou des amateurs d’art et d’histoire. Tous sont des adeptes d’une façon de voyager alternative, plus lente et contemplatrice, en groupe ou en solo.

Nombreux sont aujourd’hui ceux qui se tournent vers les pèlerinages pour faire de beaux voyages intérieurs et extérieurs. L’expérience ultime, ce serait de suivre la trace d’Abraham, le premier des pèlerins, et de mettre ses pas dans les siens en Palestine, dans le désert du Neguev. Des tour-opérateurs ont bien saisi l’air du temps et proposent des forfaits avec virée dans le Néguev (avec parfois à la clé une nuit dans un kibboutz), baignade dans la mer Morte et croisière sur le lac de Tibériade. Tout cela en plus de la visite de la ville Sainte de Jérusalem et Bethléem, bien entendu.

D’ailleurs, savez-vous quel est le plus grand lieu de pèlerinage du monde ? Ce sont les rives du fleuve Gange, en Inde, à Nasik. Elles attirent une centaine de millions de pèlerins chaque année pendant quelques semaines en été, au moment de Kumbh Mela. Comme à La Mecque, en Arabie saoudite (le Hadj, qui attire environ 3 millions de personnes), c’est la cohue et les bousculades se révèlent parfois mortelles. Notons qu’il faut aussi savoir jouer des coudes pour approcher la basilique Saint-Pierre, au Vatican lors des grandes fêtes chrétiennes.

La Vierge Noire à Rocamadour, en France (par tourisme-lot.com / Flickr cc.).
La Vierge Noire à Rocamadour, en France (par tourisme-lot.com / Flickr cc.).

Et en France  ?  – Le tourisme religieux n’est pas en reste dans l’Hexagone, car notre pays aussi compte plusieurs hauts-lieux de spiritualité, liés à la Chrétienté. La France est même – c’est l’agence française de développement touristique qui l’affirme – «  le pays européen présentant la plus grande diversité de sites spirituels ouverts au public  » , avec 50 000 édifices religieux au compteur, dont 10 000 sont classés Monuments Historiques Protégés.

Le premier de ces sites, c’est la grotte de Massabielle à Lourdes où chaque année quelques cinq millions de personnes viennent y espérer un miracle, une guérison. On oublie aussi trop souvent que le Mont Saint-Michel est lui aussi avant tout un lieu de culte dédié à l’archange Saint-…, mince, lequel était-ce déjà ? 

Nous pouvons aussi citer le sanctuaire de Sainte-Thérèse à Lisieux en Normandie, mais aussi Vézelay et Paray-le-Monial en Bourgogne, célèbre pour sa Basilique du Sacré-Cœur. Il serait injuste de ne pas mentionner aussi Mende ses oratoires, ses croix et ses vierges noires jalonnant ses rues, tout comme Rocamadour et sa Vierge Noire dans la chapelle miraculeuse de la basilique Saint-Amadour.

Peut-être avez-vous vous-même déjà pèleriné sans le savoir. Figurez-vous que des scientifiques italiens très sérieux estiment que le Machu Picchu au Pérou – qui attire tant les jeunes Occidentaux – n’a jamais été une ville comme on le croyait jusque-là, mais bien un lieu de pèlerinage Inca. Dans un article à venir, nous vous dirons ce qu’il faut savoir pour entreprendre avec succès la route de Saint-Jacques de Compostelle, LE voyage spirituel ultime au départ de la France.

Terminons cet article avec cette vidéo en forme d’hommage au regretté Jean-Christophe Victor, créateur de l’émission «  Le dessous des cartes  »  consacrée aux pèlerinages dans le monde.

Photos : Vierge Noire de Rocamadour (par tourisme-lot.com / Flickr cc.), Jyaire (P1016012 / Flickr cc.)

2 réactions